Hello les petit pie !

il y a quelques jours on déjeunait au soleil sur la terrasse et voiçi le jardin ce matin...

P1110196

P1110202P1110205P1110206

Un grand manteau blanc s'est à nouveau posé, donc du coup on tricote...du blanc...

après la version fillette , je fais un gilet blanc pour moi !

Voiçi l'en cours :

gilet (1)

gilet (2)gilet (4)

gilet (3)gilet (5)

J'en profite aussi pour répondre enfin au "tag" de Mme Reloux dite Georgette la couturière qui date de janvier...hum hum !!

Voici mes réponses à ces 11 questions terribles :

 1/En allant retirer de l'argent, tu trouves une carte bleue, oubliée par son propriétaire, dans le distributeur. ce dernier (le distributeur) te demande combien tu souhaites retirer et tu comprends donc que le code est déjà fait et que tu n'as plus qu'à faire ton choix. que fais-tu ? (histoire qui m'est arrivée il y a quelques années...)

Honnête que je suis, j'entre dans la banque et je rend la carte, oui je sais ce n'est pas drole mais c'est pas bien de voler les gens ! Si la carte appartient à une petite grand-mère par exemple ! non mais ! Je suis plus dans une optique Robin des bois, voler aux riches pour les pauvres...

2/ Alors là, il y a l'embarras du choix...dans les valeurs sûres j'aurais fait un doublet Brad et George...en leur tricotant des moufles, ou je sais pas un p'tit bonnet pour cet hiver...Vincent aussi pas mal, pour lui des bonnes chaussettes ! Et si je voulais tester les jeunôts, j'aurais rebrodé le scorpion du blouson de Ryan Gosling en écoutant la BO de Drive ! 

3/ Un autre destin...euh on peut s'amuser ? alors Surfeuse à Hawaï pour croiser George on the beach et boire un café dans sa superbe villa en bois, comme dans the Descendants... sinon, Tomb Raider pour faire plein d'enfants avec Brad et reconstruire la Nouvelle Orléans avec mes comptes bien garnis... euh quoi encore, bon quelque chose de plus réaliste, il suffirait que je saute l'Océan, que je parle anglais couramment, et hop ! baguette magique ! Designer textile et fermière bio sur les toits de Brooklyn ! c'est pas très loin de ce que je fais mais en plus exotique !

4/ Quelle ado étais-je ? My god, j'aime pas trop y penser, encore que avec le temps je suis plus indulgente, car l'adolescence, c'est vraiment une période pas facile... J'étais dans une branche d'étude axé "arts appliqués" déjà ! J'étais timide mais je savais ce que je voulais ou pas ! Je m'habillais avec des fringues vintage de ma grand-mère et de ma mère + les puces de Montreuil...j'écoutais Tom Waits...j'allais voir les films de Jim Jarmush et Leos Carax... sinon les "copain-copines ", à part ma "bonne" copine de seconde, qui depuis est devenue mon amie et avec qui les conversations telephonique ou au café s'allongent... j'ai un peu perdu de vue les autres copains de lycée... ainsi va la vie !!

5/ Dans 20 ans ...comme je ne pourrais plus surfer avec George, alors vendeuse de beignets on the beach à Hawaï !!

6/ si j'étais un livre !!! euh un beau coloriage de Nathalie Lété par exemple !! ou encore mieux un carnet de dessin vierge, laissons de la place à l'imagination !

7/un film qui m'a marqué : il y en a tellement...je ne sais pas La jetée de Chris Marker, Le bonheur d'Agnes Varda...

8/le lundi idéal : avec le printemps !

Le jour se lève j'irais bien chanter
Avec le merle d'à  côté
Déjà  les étourneaux volent là -haut
Merveilleux nuage d'oiseaux
Oh mon amour la belle heure pour s'aimer
L'aurore dans mon corps fait couler la rosée
Le ciel est clair et l'air encore frais
Par la fenêtre ouverte, triomphe l'été

Ding ding dong
Ringing at your bell
Ding ding dong

Le jour se lève, j'irais bien danser
Avec les feuilles du peuplier
La lune pâle traine encore un peu
Regarde la, elle ferme les yeux
Oh mon amour, la belle heure pour s'aimer
L'aurore te rend fort, fait couler ta rosée
Le ciel est clair et l'air encore frais
Par la fenêtre ouverte triomphe l'été

Ding ding dong
Ringing at your bell
Ding ding dong    

            
Rita Mitsouko

9/ Le dimanche idéal : une ballade dans Paris !

Rue Saint-Louis en l’île
Y’a la mer
Rue Saint-Louis en l’île
For ever
Façades fragiles
Petits bars
Japonais graciles
Et gros lards
En été c’est ombre
Et cagnard
Baudelaire sombre
Et Mozart
Poisons confitures
Air marin
Oiseaux d’aventure
Petits chiens
Rue Saint-Louis en l’île
Y’a des portes
Sculptées en l’an mille
A l’eau forte
Mille et une nuits
Orangers
Luisant sous la pluie
De l’été
Orchidées et fraises
Embaumées
Cendres douces braises
Enchantées
Clochards incendiés
Gros clocher
High Society
Blanches fées


Porcs demi nus
US go home
Bovins ventrus
SS go home
Porcs demi nus
US go home
Rue Saint-Louis en l’île
En plein dans le mille
Rue Saint-Louis en l’île
En plein dans le mille


Rue Saint-Louis en l’île
Des ondines
Filent, filent, filent
Aux vitrines
Pulls abominables
Sacs à mains
Fringues désirables
Bijoux fins
Tristes queues de su-
-ceurs de glace
Ou déserte rue
De palace
Quand l’hiver se plaint
Il faut rire
Quand l’été revient
Il faut fuir !
Rue Saint-Louis en l’île
Au milieu
De la ruche pile
Au milieu
Des hôtels parés
Portails sourds
Des quais astiqués
Pour l’amour
Rue Saint-Louis en l’île
Plébéienne
Au cœur de la ville
Quasi naine
Aristocratique
Happy Few
Paradis antique
I love you


Brigitte Fontaine

10/ Ma plus belle qualité, c'est aux autres de le dire ...

Bisous dans vos ruches et bon mercredi !!