bel1

Ce matin, première rentrée douloureuse pour ma petite belette, (la grande hermine ayant déjà fait la sienne mardi), et du coup pas d'adaptation en demi-journée, ni visite de l'école,.... J'explique :

J'avais demandé une dérogation, obtenue la semaine dernière en commission d'appel (je passe les détails), et hier matin, la mairie n'avait toujours pas envoyé par fax la confirmation au directeur de la maternelle (ni à moi d'ailleurs...), du coup impossible de la laisser dans l'école pour des questions d'assurance.

Du coup, ma pauvre p'tite belette est repartie hier avec moi et son mini cartable (rempli du doudou) vers la mairie ou j'ai été pousser ma gueulante !! Non en fait je suis restée digne mais hyper froide et pas du tout compatissante quand la dame m'a dit qu'il leur fallait 4 jours pour passer un fax....!!!!!

Bref Zen attitude !!!

bouddha

Enfin, aujourd'hui, donc j'arrive avec mes papiers et ma petite belette me serrant très fort la main tout au long de chemin, voici notre petite discussion avec des inquiétudes à peine formulées tout le long du chemin :

Petite voix : on va à l'école ?....   silence ....

oui ma chérie ! (voix enjouée)

la petite maison avec les enfants ?....

oui la petite maison avec pleins d'enfants, tes futurs amis !

moi aujourd'hui je suis à la maison avec maman et le chat.... gros blanc

.....euh, non ma chérie, ce n'est pas possible, maman doit travailler (bon d'accord à la maison, mais ça elle n'est pas sensée le savoir...)

l'école c'est pas pour moi.....moi a peur.....(gloups)......(et regloups)...

mais tu vas voir ca va être super !!!! (la voix qui commence à trembler de la mère inquiète)

Nan !...moi pas école !........

Whaou, ca va être coool pensais-je !

 bel2

Arrivées à l'école, devant un parterre d'enfants braillards (tout pour rassurer),

on attends bien 5 min de pouvoir donner les papiers au directeur,

puis on nous dirige vers une classe à mi-niveau avec encore des pleureurs,

je sens l'étau qui se resserre autour de ma main...la maitresse a l'air dépassée et palne à 1000m d'altitude ....

Bref, je passe les petits détails de tentatives de l'interesser à qc (la musique ? les feutres ? les poupées ?...) puis au bout de 20 min, il faut quand même que j'y aille donc j'essaye de partir, l'Atsem la prends dans les bras, et là je vois le visage de ma fille déformé en une grosse grimace pleine de larmes :

MMmmmOOOOOOOOOOOmmmmmaaaaaaannnnnnn !

Oups, excusez l'expression mais j'ai les grosses boules !!

et la main sur la poignée de la porte, faisant un dernier "énorme poutou", je dis (éperdue) : Maman va revenir très vite ma chérie !!!

 Et voilà où j'en suis, je broie du noir devant mon écran avec un 3ème café et cette tête :

 

motin

(tribute to Margaux motin)

 

Vivement ce soir !!!!